Les objets qui m’entourent

Un bureau qui commence à s’assombrir, une porte close qui donne sur un salon d’où provient le son d’une série télévisée et des cliquetis de pédale d’un vélo d’appartement. Des ordinateurs témoins que le travail ne se fait plus à l’extérieur des murs de la maison mais que ce bureau est devenu également le lieu de travail. Des post-it de toutes les couleurs un peut partout afin de se rappeler de choses, dont certaines sont déjà dépassées. Mon écran sur lequel s’affichent les phrases que je suis en train de taper. Mon porte-monnaie noir, ouvert, avec une carte de crédit grise qui en dépasse, car oui j’ai oublié d’acheter la suite Office me permettant de taper ce texte. Le boîtier noir des mes lunettes solaires que j’étrennais sur ma terrasse avant de m’enfermer dans mon bureau. Des clés USB en pagaille avec des étiquettes collées mentionnant des noms abrupts comme “SLL” ; “Aomei Backupper” ; Softs ; “DataTraveler 100 G3 32GB”, et soudain ce post-it qui retient mon attention :

022 3XX XX XX
Lu-ve 08-17H
EMS X

  • Connect Skype
  • Animation EMS X
  • Animation@emsx.ch
  • 022 3XX XX XX

Cela me rappelle mon grand-père, enfermé dans un EMS, j’ai d’ailleurs un favori dans mes pages Internet « famileo.ch » qui me permet de poster des photos de moi et de ma vie en confinement, tout en pouvant y mettre des petits textes afin qu’il reçoive chaque lundi une gazette lui rappelant que sa famille est à l’extérieur avec l’impossibilité de le voir en vrai mais qu’on pense à lui. *larme…
Mon ordinateur devant moi me rappelant que nous sommes toujours de plus en plus connectés et que peut-être que cela fait du bien de se retrouver, chez soi, avec soi. Il affiche d’ailleurs les résumés d’exercices de Poulpe Fiction, qui me rappelle que je me suis un peu éloigné de l’exercice de base.
Un porte-stylos orné de petits canards blancs au bec jaunes se faisant un bisou, synonyme d’espoir. Dedans pêle-mêle des stylos, crayons et autre de couleurs bleues, vertes, blanche, et j’en passe.
Des enceintes projetant le son d’un live de Armin Van Burren, car oui, j’adore écrire en écoutant de la musique Trance à plein régime, c’est quelque chose qui fait partie de mon univers et de ma personnalité et qui permet de m’évader.
Des CDs et des DVDs qui s’empilent, évidemment.
2 iPhones + un Nokia à mes côtés dont mon iPhone qui charge car j’ai joué à un peu trop de jeux sur mon transat auparavant.
Mon bureau en bois qui me suit depuis que j’ai quitté la maison familiale.
Une corbeille pleine de papiers et d’objets que j’ai jetés en faisant du tri cette semaine.
Un meuble blanc qui contient mes vêtements, orné de pleins de souvenirs en pagaille, des photos et une petite lampe qui me permet de voir un peu mieux en me levant le matin. Un poster du film Orange mécanique placardé au mur qui me vient de ma copine et son voyage à Cuba.
Un canapé-lit gris qui nous permet de recevoir des amis en tout confort.
Ma vie que j’aime.

Matthieu J.